Le premier qui dit …

Michel H

Qui osera faire remarquer qu’une partie de ce que présente Michel H dans son livre
où il dit s’être lui même soumis à son personnage,
à sa plume
au livre qui s’écrivait sous lui
qu’une partie donc de ce qu’il raconte ou conte
se réalise sous nos yeux.

Michel H

Il était triste ce Michel H. lorsqu’il présentait ses feuilles
à un journaliste qui disait s’inquiéter pour notre monde
(alors qu’il ne s’inquiétait que du sien)
Il était triste d’une tristesse grise comme le sel mélangé à la neige
ce sel qui n’ira jamais relever un plat, mais salira les noces de l’hiver et de la terre.
Il était triste
notamment parce que « c’est dur de vivre sans dieu »
et parce que lui, comme son héro sans héroïsme
« n’avait pas d’Israël » pour s’y réfugier

Michel H

Mais
silence radio
il ne faudrait pas que ce livre se vende
il pourrait faire plus de mal … qu’une caricature.

Michel H

 _________

Note : Je n’ai pas lu le roman, pas plus que le libraire chez lequel je l’ai acheté pour quelqu’un
ce quelqu’un qui m’a dit de ce livre – lu en quelques heures – qu’il était intéressant.

De quoi ajouter encore à la tristesse de Michel H.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s