L’échelle des anges – 1 – (page 9)

Même si elle te semblera parfois l’embraser tout entier, La douleur physique ne te prendra qu’une partie du corps.
Comme un maître qui corrige, puni ou rabaisse l’élève.

Une autre douleur, plus intime, contre laquelle la crispation des poings, des dents, la projection du regard loin vers l’horizon ne peut rien, est semblable au maître explicateur qui force les défenses de l’être profond et retourne les chairs de l’intérieur.


le mat-

Petit Claude avait appris à ne rien montrer de sa pensée.

Chaque fois que le parfum si caractéristique des mots en trame fine, des mots en filet d’acier, des mots domestiqués parvenait à ses narines, il éteignait les lumières et son œil prenait alors l’aspect d’une grange en ruine qui n’aurait pas même vu un vagabond, un chien ou un chat égaré depuis des lustres.

Alors, sans hâter le pas ni le ralentir, plus gris que la tristesse sans  la perte, il traversait ces lieux d’où à chaque instant pouvaient jaillir le terrible « même », tranchant comme la justice et contagieux comme la peste.

Ce n’est que loin, très loin en temps et en pas, de la menace, que, sans se retourner, il osait assouplir ses membres, les laisser à nouveau danser dans l’espace, et laisser à nouveau la lueur se glisser entre ces cils.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s