Derrière le carreau

L’étonnement grandissait en lui.

oiseau-Depuis qu’il avait vu cette mésange, ou ce rouge queue, peut-être un moineau – il n’y connaissait rien en plumes – depuis qu’il l’avait vu lui faire une grimace, perché de l’autre côté de la vitre sur le bord de la fenêtre – une grimace impossible, puisque, avec un bec rigide, des yeux sans paupières et rien de joues à déformer –  depuis que cette grimace l’avait fait rire, un étonnement sans fin, une faim d’étonnement sans possibilité de la satisfaire jamais, c’était emparée de lui.

Il ne pouvait pas poser ses yeux sur un être vivant, le plus petit, le plus insignifiant qu’aussitôt … il signifiait, il s’emparait de son esprit pour y courir, y gallipeter, y déplier son corps, y éclabousser de ses possibles.

Tentait-il de se soustraire à cet envahissement de son esprit en cherchant un lieu terne, une ombre, un trou dans un arbre, que des couleurs y apparaissaient, alors même que l’obscurité demeurait identique à elle-même, dense et profonde. Et ces couleurs se faisaient mouvantes révélant des courants de lumières analogues à des courants d’air, dont il s’étonnait non pas de la présence, mais de ne pas les avoir perçu jusqu’alors.

De temps à autre, l’oiseau venait croiser son regard. Il n’avait plus cette grimace, ou plutôt elle était là mais ce n’en était plus une. Un sourire, une interrogation amusée, un peu comme une certaine italienne songeant au paysage préhistorique qu’on lui avait collé dans le dos. Plutôt amical, avec un rien de connivence.

– Tu vois, maintenant, pourquoi mes plumes me suffisent ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s