Le mont analogue

manuscrit de la mer morte

Les mots
c’est pour la conversation
à la poésie il lui faut
le regard
la présence lourde et gracieuse
des choses
et les lèvres autour
et la langue

Les mots
ils te  font
la guerre
ses plans et comptes de campagne
comment pourraient-ils aussi
porter la main d’amour
au seuil de ton cœur

Les mots
c’est pour l’impuissance du faire
pour toucher l’autre, là-bas, en plein front
sans bouger le corps
et le laisser comme mort
les chairs tétanisées
l’esprit gazé

Les mots
c’est pour la conversation
et si la poésie leur donne à mimer ses lueurs
ce n’est que
pour qu’ils l’oublient.

Publicités

Une réflexion sur “Le mont analogue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s