L’étranger

Aujourd’hui, pas de demains distingués, rien hier.

Quatre-vingts après-midi, soir, jours, mais même pas !

Pas cela, pas ! Plutôt après-demain. Moment après…

Heures chaudes, tout parti, noir, perdu !


Le mot n°1 est extrait de la première phrase de l’Etranger d’Albert Camus
le reste du texte est construit de la même manière

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s