Goutte

Rouler en boule son esprit
non pas seulement
pour offrir moins de surface
au vent, à la pluie, aux éclats, aux menaces
mais pour frotter intimement la chair contre la chair
pour faire naître des plis dans la pensée
resserrer ses méandres
l’empêcher de se jeter trop vite dans l’ailleurs
qu’il soit néant
ou qu’il soit dieu
retenir quelques temps un peu
de ces lueurs qui nous quittent dès qu’elle naissent en nous
leur tisser un labyrinthe
avec l’espoir fou qu’elles s’y perdent
Rouler en boule son esprit
y piéger un peu de son parfum.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s