Passage du père

Petite
descends de mes genoux
il est temps de dormir

Petite
Met ta main dans la mienne
la route n’est pas sure

Petite
ne rentre pas trop tard
cette nuit sera froide

Petite
quel est ce grand gaillard
qui t’emmène avec lui ?

Petite
il est beau ton petit
il ressemble à ta mère

Petite
non ce n’est pas bien grave
je me sens mieux déjà

Petite
descends de mes genoux
et remonte le drap
éteints cette lumière
et souviens toi de moi