L’ultima

Lélio est de toutes les gourmandises et particulièrement celles de la chair.


 

Surtout, qu’elle ne s’aperçoive de rien !

Le repas se termine. Le fromage. Eviter le munster qui me semble contre indiqué. Comme elle, je me contenterai exceptionnellement d’une pâte molle découpée en triangle et enrobée d’aluminium.

Tout de suite après la dernière bouchée, un regard appuyé sur sa lèvre inférieure. Prétexte d’une miette qui s’y serait oubliée.
Un baiser qui picore. Nouveau regard, un peu moqueur, nouveau baiser plus appuyé celui-là.

Suit l’enchaînement, prévisible dans sa ligne générale, mais chaotique dans son application, sur le champ de bataille que devient la banquette.

Pause respiration. Le plaisir se regarde un peu.

– Je reviens tout de suite, me dit-elle, je vais retirer mon collier pour le mettre tout à fait à l’abri. La dernière fois, le bijoutier m’a demandé une petite fortune pour réparer le fermoir tout à fait tordu.

Objection. Pour la forme. Après le coup du fermoir elle est restée fâchée près d’une semaine

– Tu reviens tout de suite alors.

– Bien sûr ! Et toi tu ne bouges pas.


Revenue près de moi.

L’issue est à présent celle que j’avais machiavéliquement calculée.
femme alongé

Endormie, tout contre moi.
Avec d’infinies précautions, je me lève et, me dirige à pas lent hors de la pièce. Je suis dans la cuisine. J’ouvre le frigo.

– La dernière mousse au chocolat … pour moi !

Déception !
Le dessert convoité n’est pas là.
À sa place, un collier de perles fines, délicatement enroulé sur lui-même.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s