Le mat -1-

Fantamt - 01bSur le bord du chemin
entre le froid baiser du soleil d’hiver et la caresse d’une brise légère
la toile de ses rêves tissée de soies rugueuses
le mat se repose et boit en son sommeil
aux sources mêmes de la folie.

Passant garde toi de le réveiller
s’il saura en l’eau de son premier regard
te laisser voir
cette pensée, ce geste, ce beau visage
que tu désespérais de retrouver un jour
il peut aussi te laisser ensuite
seul en pleine lumière
seul,
avec cet être vil et fourbe que tu croyais avoir depuis toujours
enfoui dans un pli secret de ta peau.

Laisse donc
sur le bord de ce que tu crois n’être qu’un chemin
entre le baiser du soleil et la caresse de la brise
laisse le corps fourbu du Mat
se déposer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s