(Anne Frank) – Oui, c’est vrai, le papier a de la patience

Anne Frank
« Oui, c’est vrai, le papier a de la patience, et comme je n’ai pas l’intention de jamais faire lire à qui que ce soit ce cahier cartonné paré du titre pompeux de « Journal », à moins de rencontrer une fois dans ma vie un ami ou une amie qui devienne l’ami ou l’amie avec un grand A, personne n’y verra probablement d’inconvénient. »

Anne
nous sommes cet ami
tu en as une foule d’autre ici
qui aiment à lire
ce que tu nous as laissé de toi.
Et tous, nous espérons que
même (surtout) ceux qui ne savent rien de toi
pourrons te lire par hasard, par désir, par urgence
et que tes écrits libres de tout (et notamment de droit)
voleront de l’un à l’autre
distillant ici et là
ce que tu nous as laissé de toi
et de cette humanité qui m’étonne encore
au détour de chaque mot de ton JOURNAL.

A propos des manoeuvres des ayant droit pour que le journal d’Anne Frank ne devienne pas libre … de s’envoler.

Complément d’information Sur affordance

A propos du journal 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s