Lenturies – VIII –

(Lélio Lacaille, suite à une chute dans une garde contre le chien alors qu’il possédait en main une quinzaine d’atouts et trois rois, ébranlé dans sa confiance en sa chance,  fit une retraite de quelques heures en haut du clocher de l’église de Tronville – entre deux tintements de l’Angélus –
Le temps densifié par la menace au dessus de sa tête qui fut alors le sien, propice à l’écoute des deux silences*, lui inspira des quatrains réunis par la suite sous le nom de Lenturies.
Celui-ci est le huitième)


 VII

Un son leur suffira pour connaître la peur
absence forcera plus encore la terreur
et quand le temps venu l’horizon brûlera
partout en leur caverne esprit vacillera

___
* « … » & « .. »
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s