Lenturies – XIII –

(Lélio Lacaille, aspiré par sa liseuse ouverte sur un texte évoquant d’anciennes cartes postale, se retrouva perché au sommet d’une montagne dont il ignorait tout. L’état de rêve éveillé dans lequel il se trouvait alors, lié au lieu et au souvenir d’illustres et sincères ivrognes, propice aux deux silences*, lui fit écrire quelques quatrains, réunis par la suite sous le nom de Lenturies.
Celui-ci est le treizième. **)


XII

Le carnage accompli rien ne sera distinct
pierre, écharpes rougies, neige, marnes, soldats
et bien moins dans la main que la croûte du pain
tandis que dans les bois le loup se moquera

 

13

___
* « …… » & « ……. »
** Tout autre récit, y compris de ma main, qui prétendrait cela serait un faux à détruire sur le champ.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s