Verse

Le dedans occupé tout occupé encore
des lambeaux gluants de la journée
le corps posé, accroché

le corps garde le cap
joue des leviers
connait les courbes

surement quelqu’un attend
envie d’être avec elle
jeter la peau sale de la journée

musique qui cache
le vide du trajet
l’entend sans l’écouter

long pour la fatigue
l’ennui du rien
d’un plein de rien

tout presse
le pied presse

et la biche traverse

 

biche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s