Réformé qu’ils disaient …(enterré oui !)

je le savais bien malade.
j’allais de temps à autre le visiter
dans la chambre où il était alité, faible sous perfusion.

J’y rencontrais parfois
certains fidèles qui croyaient encore en sa survie.

Lorsque je me suis aperçu qu’il avait disparu de l’Hôpital
j’ai compris qu’il avait fini à la morgue.

Photo de Aunryz Tamel.Je n’irai pas à son enterrement.
Mais en souvenir de ses bons et loyaux services durant si longtemps
à défaut de conserver celui qu’il était
je lui tire mon chapeau !Et en souvenir de lui
désormais je ne marcherai plus jamais la tête nue.

Publicités

Lucien sait

Lucien sait qu’on entend les mots
mais qu’on n’entend pas tous les mots
qu’il n’y a pas de place dans la tête
à la fois pour tous les mots du nuage de mots
mais que ceux qui ne peuvent pas entrer
ne sont pas pour cela des orphelins
quelque chose de leur musique
a construit l’instant de la lecture
l’instant du poème
Lucien sait que le mot se fait sa place
peu à peu en jouant des coudes et du reste
et qu’à la fin de leur danse
tous sont présents
dans le minuscule
mais gigantesque espace
qui précède le point final.