Elle me dit – petit

 

Elle
jettant un coup d’oeil sur la table qu’IL a préparée – repas avec deux amis –
y voyant sur chaque serviette, pliée en triangle approximatif, un minuscule morceau de branche d’amandier en fleurs
et au milieu de la table des muscaris disposées en corolle dans un verre à schnaps.
– Tu es dans les petites fleurs en ce moment ?

Lui
– pas « en ce moment »
j’ai toujours été dans les petites fleurs
Les pt'ites choses - ascaris-
dans les p’tits tout.

L’âge de raison ?

l'âge de raison-– Monsieur, quelle heure est-il s’il vous plait ?
– Eh bien voilà un jeune homme bien poli !
Ce sont tes parents qui t’ont enseigné les belles manières ?
– Non, c’est ma grand-mère. Mes parents, eux, ils ont disparu avec ma petite sœur et mon grand-père après un bombardement.
Il parait qu’ils ne peuvent pas revenir parce qu’il y a trop de pierres sur eux.

– Oh ! Je suis désolé pour toi mon p’tit gars, vraiment désolé.
Quel âge as-tu ?
– Tout juste l’âge de raison disait grand-mère.
– Tu sais, chez moi, dans l’Idaho j’ai aussi un jeune qui m’attend.
Lui aussi a tout juste l’âge de raison, tu lui ressembles un peu.

Oui, je suis vraiment désolé pour ta sœur et tes parents.
Tu as un rendez-vous, quelqu’un t’attend ?
– Non, pas de rendez-vous. Grand-mère est partie au paradis d’Allah il y a six mois, et le lit en fer de l’orphelinat ne m’attend pas.
Je peux voir votre montre, s’il vous plait monsieur ?
– Elle te plait ma montre ?
– Je ne sais pas monsieur, je voudrais juste savoir l’heure.
– 11h00 … pas tout-à-fait … il sera 11h00 tout bientôt mon garçon.
– Merci monsieur le soldat. Tout bientôt mon sac à dos va m’aider à rejoindre ma famille, au ciel, et vous avec.