sans titre de noblesse

Belle qui dort
Brune qui dort dans mes bras
muet le cliquetis des chaines
si légères si violentes sous la peine
ne sait qui est reine qui est passante
ne reste que l’amante
tes empreintes de pas effacent les chemins
multitude d’en bas flammes aux enfers divins
brune mon amour ma pitance
quand le gris dira le silence
me restera tes cendres et leur parfum.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s