Les Mots

les-mots-flammes

les-mots-p

les-mots-cendres

 

 

 


Les mots

Il ne pouvait se contenter de les regarder
Alors, il tournait autour comme un voleur
cherchant à les prendre avec les mains
sans trop se brûler

Fiévreux hésitant, il s’approchait, se reculait
puis s’approchait à nouveau
redoutant d’attendre trop
et de ne plus étreindre alors
que des cendres

Publicités

6 réflexions sur “Les Mots

    • En fait c’est souvent le contraire
      on est pris au mot
      celui qui nous trahit parce que
      de ses mille facettes
      une seule à été aperçue ( … la novlangue)
      [c’est plaisir de te voir chez toi, jouer avec les mots pour leur faire déborder de leurs sens, ricocher
      ou aller chercher celui qui se cachait dans l’ombre.]

      J'aime

    • Je vois bien à la lecture de tes poèmes
      que les mots ne te brûlent pas (sourire)²

      Ici je tentais (avec des mots (sourire)² mais aussi avec le geste)
      d’évoquer ce chaudron des mots en fusion, des mots vivants
      des mots pleins de chaleur
      et qui s’éteignent si souvent
      comme se fane la fleur sans sa terre.

      (j’ai posté écrit ce texte hier pour être posté ce jour
      et dans le même temps je vois chez Anna
      une texte avec lequel tu seras peut-être plus en accord et dont le titre est très voisin
      « mots »
      http://jouyanna.ch/spip.php?article3270)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s