Plainte

plainteplainteplainte

plainte


Cette plainte
                ton enfant
elle nait au creux de ton ventre
au plein de ta misère
n’étouffe pas son chant
      grasse mélopée
     rivière limoneuse au cours paresseux
                                                   et têtu à la fois

N’étouffe pas ta plainte
elle applique un baume sur ton cœur
dissout en ses humeurs acides et sucrées
tout ce qui t’élance les chairs
et qui vient du passé

Cette plainte
                    ta mère
elle te berce le corps
te caresse la joue
bientôt, en toi
              tout s’endort.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s