Les lectures d’un confiné – 03 – PArtaGE

[Rappel : Après des années d’existence en « camp volant » comme on dit (aussi) en Lorraine, je me retrouve dans un chez moi où l’ensemble de ma bibliothèque fait la belle au bois dormant en des cartons multiples.]

en vrac - découpe

J’en suis à me repaître de lecture, picorant ça et là dans un
« tiens ! c’est toi … et tes complaintes de la butte. Tu lui a manqué à elle aussi, je crois.
ou
je t’avais presque oubliée, petit enfant étrange « du cinquième Nord » tu me refais … l’avion.
ou encore
Vous me remuez bien trop la pompe à sang, toutes les deux à vous ajuster si terriblement/bien, image et texte dans cette « double exposure », que je n’ose vous goûter qu’à toute petite dose, du bout des yeux
ou plus simplement
Oh Ben ! Raconte moi encore une de tes histoires si joyeusement tristes, si censément absurdes en ces contrées du Yiddishland.

Un peu égoïste ce plaisir, au milieu de tous ses amis si bavards et pourtant si lencieux.

Alors j’ai eu l’envie de partager.
C’est pas facile de partager !
Tu sors ton pâté de chevreuil –  une des dernières boites que Jacky a cuisinés, avant de nous quitter, presque serein, avec son beau sourire malicieux – comme un cadeau, pour le partage … et ils sont tous végétariens.
Flop !
C’est pas facile de partager.
Comme les révolutionnaires de 89, tu supposes bien trop que tes goûts et tes dégoûts sont universellement partagés.
Egomorphiste va !

Tant pis ! Je me risque !
J’ai jeté sur le sol du bout de grenier où j’ai posé deux tréteaux et une planche dont j’ai fait mon bureau (zut ! c’est pas deux tréteaux, mais deux vieux baffles qui ont presque la bonne hauteur pour passer les genoux) j’ai jeté donc, quelques livres sur le bout de moquette qui cache le béton, et …
je te propose, si d’aventure l’envie t’en prenait, de te donner une page* d’un des bouquins qui se trouvent à présent sur les photos de la mêlée.

1vrac04                    2  vrac01                   3vrac02                       4 vrac03

pour agrandir


* En écrit ou en voix.

6 réflexions sur “Les lectures d’un confiné – 03 – PArtaGE

    • Je choisis la version de Carl Honoré (celle du fouillis)
      Il y a aussi celle de Lamberto Maffei « Elogio della lentezza, mais qui est davantage le point de vue de la science (neurosciences)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s