Plainte

plainteplainteplainte

plainte


Cette plainte
                ton enfant
elle nait au creux de ton ventre
au plein de ta misère
n’étouffe pas son chant
      grasse mélopée
     rivière limoneuse au cours paresseux
                                                   et têtu à la fois

N’étouffe pas ta plainte
elle applique un baume sur ton cœur
dissout en ses humeurs acides et sucrées
tout ce qui t’élance les chairs
et qui vient du passé

Cette plainte
                    ta mère
elle te berce le corps
te caresse la joue
bientôt, en toi
              tout s’endort.

Publicités

Vulgum Lupus (lecture Lélio Lacaille)

Lélio n’a pas voulu s’extraire de son exil pour lire ce texte,
il aurait lu tout autre texte sans un accent
mais je suis certain que pour celui-ci, sur la trace de Toto Bissainthe qui a aussi bien chanté Saint Germain des prés (et Ferré) que Papa Loko
pour Vulgum Lupus
il aurait retrouvé le parlé créole.

Je me suis permis, osant la maladresse, d’imaginer cette lecture
qui me semble être celle pour laquelle j’ai écrit ce poème.

Le confort en capsule – de Régis Debray

[article traversé de part en part de mauvaise foi, c’est à dire la terrestre]

Désiré Lacaille (frère de Lélio)  a lu le début d’un des derniers livres du fondateur de la médiologie … ces premières (et dernières ?) impressions.

Madame H - Régis Debray---


M’sieur Régis, faut qu’j’te dise
j’taime bien
tes mots aussi
c’est souvent fin,malin, c’est parfois d’ l’humour qui fait plus que m’frôler
mais
– pass’qu’ya un mais ! – 
ton Madame H. (pouristoire*)
m’a tombé des mains quand
(après les r’grets du temps passé)
t’a causé des bons côtés du progrès
en commençant par (N°1 dans ton hit parade ?)
« la capsule Nespresso » ! (en français dans le texte)
.
T’es donc tombé si bas ?
(ton bouquin aussi. Vu qu’l’est présent’ment à la cave, dans la pile des y-a-pu d’place pour toi)
.
cent rend qu’une
et si tu passes par le Buis
j’t’offrirai d’bon coeur
un caffé con la macchinetta del signor Bialetti
(Celui qui a popularisé à travers le monde la cafetière italienne et qu’a rendu l’âme tout récemment. Peut-être écœuré de voir que chez lui aussi on vend à présent du tout prêt sous plastique ?)
.
oui, d’bon coeur ! il vero caffè con la schiuma naturale
mais
pour sur !
pas question d’faire l’acquisit’ d’ton prochain bouquin
surtout si l’est, lui aussi,
en capsule**.
____
[Note de Lélio Lacaille :
Dans les regrets (du progrès) de Régis Debray
on peut voir « des gens »
(j’ai pensé aux scènes de Christophe Sanchez , sa série
#LesGens‬ où l’on rencontre toujours un peu de cet « inconfort » que l’on nomme « la vie »)
Dans les bons côtés
ils ont disparus – sauf pour en évoquer la proximité INCONFORTABLE – il n’y a plus que des objets, des dispositifs
(j’ai pensé aux billets en €uros, sur lesquels on chercherait en vain un être vivant)]

*Un écho de l’avant dernière lecture de Désiré « La pourriture de l’homme » de Thyde Monnier (magnifique ode à la paix, de cette ami de Giono, aux lendemains de 39-45) introuvable. Google n’en donne même pas une référence.

** En fait, beaucoup d’écrits sont déjà « en capsule« , petites unités faciles à consommées, conditionnées pour le confort de l’esprit de … l’usager. De temps de lecture évalué à 3 minutes … le calibre d’une chanson, le temps d’attention qu’un enfant de 6 ans peut apporter à une activité.

Volée

 

Ca crie et ça piaille, en éclat
des trottoirs aux flaques joyeusesPour volée-
jusqu’en les plus hautes branches
et même
pour peu que l’oreille soit attentive
au son qui vit dans la lumière
jusqu’à cette chaleur suspendue au cœur des nuages
et des bleus mensonges du ciel

Ca crie et ça piaille
en pleurs en joies
et mes chairs et mes rêves
qui voudraient s’y mêler
ne parviennent qu’à trembler un peu
à vibrer
toujours juste en retard d’un éclat de voix
d’un éclat de pas en galipette
d’un sourire
d’un faux signe de croix

Ca crie et ça piaille
les pères raisonnables ne sont pas là

Cette merveilleuse capacité d’abstraction … (?)

 

Cette extraordinaire capacité d'abstraction - flou

Myopie prononcée – excellente lisibilité des contours


Sur cette planète, tu verras des êtres tout à fait étranges qui ont la faculté, je devrais dire la propension, qu’ont les chambres noires, de renverser la perception de la réalité.

Ainsi, chez eux la qualité suprême dans le domaine de l’intelligence est ce que nous nommons myopie, appliquée à l’esprit.

Je vais tenter de t’expliquer cette curieuse perversion de la pensée.

Toi qui a besoin de lunettes pour voir avec netteté la réalité qui t’environne retire les un instant.
Parfait ! A présent, regarde autour de toi. Les détails de tout ce que tu voyais aidé par les verres correcteurs te sont à présent inaccessibles, tu ne vois qu’en gros, le contour des objets et comme je te sais particulièrement myope, assurément tu ne dois pas discerner grand-chose.

Et bien apprends que dans cet état de faiblesse perceptive, tu es tout au contraire prodigieusement intelligent !
Cela t’étonne, n’est-ce pas ! Et bien c’est pourtant ainsi que tu serais considéré chez ces êtres à l’esprit retourné.

Ce défaut de perception du détail, cet aveuglement vis-à-vis de la texture est pour eux le don suprême ! Ils le nomment « capacité d’abstraction ».

Tu ne vois plus que le vague contour des choses, et bien pour eux ce contour est leur essence, le reste n’étant qu’un grain inutile qui ne sert en rien la compréhension du réel.

Ainsi, spontanément, dégagent-ils de ce réel – je devrais dire réduisent-ils le réel à – des formes tout à fait frustes, mais qui ont à leur yeux des qualités éminentes à savoir, que leur encombrement mental est très faible, qu’elles s’assemblent de façon uniquement additive – contrairement à tout ce qui est du domaine du vivant – et surtout que pour y accéder, il « suffit » de diminuer la qualité de sa perception – pour ceux chez lesquels celle-ci est naturellement faible ce n’est même pas nécessaire –

Tu ne t’étonneras pas dans ces conditions que la sélection naturelle chez ces êtres, réduise de génération en génération le nombre de ceux qui ne sont pas affectés.de cette myopie intellectuelle. Car bien évidemment, leur système éducatif – ces êtres sont très soucieux d’éduquer leurs enfants – conditionne dès le plus jeune âge leur progéniture afin qu’elle perde le sens de la nuance et acquiert cette « capacité d’abstraction ».

Inutile bien sûr de me demander ce qu’il advient de ceux chez lesquels la résistance à ce type d’apprentissage ne peut être surmontée grâce aux techniques de plus en plus performantes élaborées à travers les siècles et assisté d’outils construits sur ce modèle de la réduction et qu’ils nomment numérisation. Ceux-là, sont les condamnés de leur civilisation.

Tu es sur le point de me demander pourquoi nous continuons à observer ce monde dont tu te doutes qu’il ne peut en aucun cas accéder à une compréhension fine de la vie, prisonnier de tautologies dans lesquelles ils s’est lui-même enfermé.

Eh bien figures-toi que nous avons observé que, contrairement à ce qui aurait dû se produire du fait de leur système de sélection/exclusion basé sur la capacité d’abstraction, le nombre d’enfants qui résistent à cette « réduction perceptive obligatoire » est en constante augmentation. Ces flux débordent de partout. (Et ont été étiquetés de façon diverses notamment sous des vocables débutant par le préfixe dys) La vie, imprévisible et non additive, résiste et dans la quasi-totalité des pays de ce monde, les systèmes éducatifs ont d’année en année, un rendement décroissant – ce qui laisse tout à fait perplexe les « experts en abstraction » responsables d’investissement massifs dans ces systèmes.

C’est ce phénomène de résistance, caractéristique de la vie même, analogue à cette pulsion incompréhensible du point de vue mécanique qui contrarie la réduction de toute diversité, c’est cette émergence de l’Autre, du contraire qui nous intéresse au plus haut point et qui pourrait bien nous aider à comprendre ce qu’est réellement l’intelligence des êtres vivants doués … de notre type de pensée.


Cette extraordinaire capacité d'abstraction - net

Myopie légère – apparition de lieux intermédiaires et de texture


 

Version audio

 

Pour voir une illustration de cette inversion des causes et des conséquences on peut lire cet extrait d’un livre publié sur cette planète dans laquelle on fait l’hypothèse suivant laquelle l’intelligence serait un facteur favorisant la myopie.
Il était tout à fait impossible à quelqu’un que le système de sélection a favorisé d’imaginer que ce soit le contraire. La myopie qui sélectionnerait un type d’intelligence !


Pourquoi les mathématiques sont-elles (et de plus en plus dans le monde entier) l’outil de sélection ? On comprendra qu’une matière dont tout le matériel de base est déjà totalement numérisé et qui de plus évacue progressivement la seule partie où la continuité existait, à savoir la géométrie, est particulièrement prisée pour mesurer la capacité à se détacher du fond (inexistant dans les mathématiques enseignées) pour ne plus voir que la forme.


Stella Baruk semblerait en remettre une couche  (le 22/06/2016)

Au bout du quai

Une nuit surement0002attend
froide aux tempes
aux chairs
nuit passage
alors lui rendre toute l’eau
et le reste des souvenirs
aucun bagage
pas même un mot une image
l’ange ne le permettrait pas
il n’avale rien de vivant.

Atrophie

chn02Perdu quelque chose de moi
pas les extrémités
mais du milieu
de l’intime
de la chair du côté du cœur
aussi peut-être un peu d’assise
ça ne tient plus debout
je ne tiens plus debout
ou plutôt
ça tient mais ça ne devrait pas
je devrais tomber
surement je suis déjà tombé un peu, dedans
dedans y a du manque
du manque des souvenirs
des morceaux des gens d’hier
des gestes d’hier
surtout des regards
plus rien des regards
ou plutôt, si
l’eau, mais qui stagne
plus rien de lumière de colère de peur de joie
perdu
plus moi.