Et …4

Et le sabre
à couper des têtes
à faucher jusqu’à la descendance de l’ennemi,
en fleurs
à la lame claire … obéissante ?
aussi fulgurante que la pensée
à la franchise simple
lumineuse comme le fil de la lune mourante

Et le sabre au cœur de toutes les aventures
qu’il faut sans cesse plonger et replonger dans les chairs du vivant
pour le protéger de la rouille
qui n’existe vraiment que dans le mouvement
quand il menace quand il fouille

Et le sabre dont tu n’es que la monture
le servant, le bois, la figure
qui te tient bien plus que tu ne le crois
et ferme ta pensée au point que tu ne voies
rien d’autre sur le monde
que formes en batailles courbes à tracer
âmes vives cadavres à dépecer.

[ce sabre
écho de celui qui fait rage en ton esprit]

Publicités

ET … 3

Et - 3-01

Et les cendres liquides de l’amour

parfument encore ce qui va devenir

quand la nuit aura cédé au jour

les chairs endormies réduites au souvenir.

Et - 3-02


Une traduction en italien proposée par 
merci à elle

E le ceneri liquide dell’amore

profumano ancora

le membra dormienti tornano alla memoria.

ET -2-

poème ... et repartir--

Et poser son corps tout contre la terre
le nez dans l’herbe
dans les odeurs de thym, de menthe
de passages
avec parfois la peur
suivies de crocs domestiques puis de métal.
Et faire halte
de tout ce qui marchait
se rappeler
éviter le trop loin de l’âme
toujours un peu en retard.
Et lui poser comme un poème
sur un bout de papier
quelques paroles articulées
pleines de voix et de silences par-dessus.
Pour qu’elle vienne,
continue à suivre nos pas.
Et repartir.