Vases communicants d’août : « Là où l’on se trouve » (2/2)

vasecommunicants Ces vases communicants de Juillet j’accueille Marie-Christine Grimard, toujours prête à se promener en l’ailleurs de l’écriture.

Pour cet échange nous avions convenu de se proposer mutuellement une photographie en rapport avec nos lieux de vacances (là où l’on se trouve).
C’est à peu près ce que nous avons fait.


Rêver de l’été

Rêver de la chaleur du sable, de la fraîcheur de l’océan, de la chanson des vagues sur le sable de l’estran, de la caresse du vent dans mes cheveux, du claquement des voiles à l’horizon, des gerbes d’eau sur les coques.
.
Rêver d’une vie sous le vent, les deux pieds rivés au bitume, la tête dans le brouillard, les yeux dans le vague.
.
Rêver de barques multicolores emportant leurs casiers pour la pêche aux araignées.
.
Rêver de marées descendantes qui emportent le nageur jusqu’à l’horizon.
.
Rêver de rochers découpant leurs formes fantastiques sur la pourpre du couchant.
.
Rêver du parfum du varech chatouillant mes narines.
.
Rêver de ce combat avec le vent pour rester debout sur la dune les soirs de marées d’équinoxe.
.
Rêver que la prochaine tempête m’emportera avec le sable pour que plus rien n’ait d’importance que le reflux de l’eau sur ma peau.
.
Rêver de voiles qui se tendent, de cordages qui tintent, orchestre sous le vent.
.
Rêver de lendemains qui voguent.
.
Ne plus rêver et se réveiller là-bas.
.
Se frotter les yeux pour en être bien sûre.
.
Et puis entendre, derrière les arbres du jardin, ce bruit rauque de la marée qui monte sur les galets plats. Se souvenir qu’à vol de goéland, la falaise est à deux pas…
.
Reprendre son souffle. Ici l’air est si léger…
.
Sourire et se rendormir, bercée par les vagues !
.
photo - rêver de l'été-
 .

écrit par Marie-Christine Grimard
pour #VasesCo du 05/08/16

photo Luc Comeau-Montasse


 .

Mon texte est sur son espace virtuel : Promenade en ailleurs


L’ensemble des vases communicants d’aout
Merci à Marie-Noëlle Bertrand

Publicités