L’horloge et ce qu’elle fait de nous – Lewis Mumford 1934

Afficher l'image d'origineIl y a plus de quatre vingt ans, Lewis Mumford, qui n’était pas alors aussi méfiant vis-à-vis de la machine* qu’il l’a été par la suite (notamment après Hiroshima) écrivait ce texte dans lequel il évoque l’apparition de l’horloge. Cet outil à mathématiser notre perception du temps, qui « produit«  (c’est le terme qui convient) « les heures, les minutes et les secondes« .

(J’ai bien sur pensé à la production actuelle (mots** … et le reste) de Laurent Grisel)

A la marge (de la marge, de …) ce texte donne la mesure de la petite phrase*** de Séguela
à propos de cet objet qui consacre si bien celle de Benjamin Franklin « le temps c’est de l’argent « , puisqu’il y fusionne les deux termes en un seul mot.

 

_
* Et donc moins susceptible d’être taxé d’anti-technique  et de rétrograde.
** « Le monde est sans intention, le monde est sensible »
***  » Si à cinquante ans on n’a pas une rolex, c’est qu’on a quand même raté ta vie.« 

Publicités

4 réflexions sur “L’horloge et ce qu’elle fait de nous – Lewis Mumford 1934

  1. Pingback: Technique et Civilisation – Lewis Mumford | MOTS LIÉS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s